Carne Cruda a plusieurs cordes à son arc. Comédienne, elle axe ses recherches sur les questions de pouvoir, de tabous, d’exclusions, de féminismes, d’expériences collectives. Passionnée par les arts et la contre culture, elle trouve dans ses pratiques des affinités avec l’éducation populaire et s’intéresse aux sciences sociales. Après avoir occupé les espaces publics et privés sous diverses formes artistiques afin de restaurer des communs et de la magie, elle habite son corps, l’explore, cultive son âme et continue avec la fêlure dont elle est l’une des fondatrices, de déconstruire, à travers les liens entre l’intime et le politique, ses propres conditionnements.