Sasana



Passionnée par l’enseignement et les sciences sociales au sens large, ses recherches ont plus particulièrement tourné autour de la Bolivie, des mouvements indigènes et de leur politisation dans les années 2000. L’expérience de la thèse marque sa façon de voir le monde et laisse son regard embués de savoirs livresques. D’une curiosité intellectuelle un peu tous azimut, elle souhaite transmettre les connaissances accumulées sur les rapports de dominations et leur intersection, les discriminations et des inégalités sociales.




La création de la compagnie la fêlure et la pratique collective de la performance lui ouvre un espace d’expérimentations physiques. Contestation de l’ordre social, subalternité, (in)visibilité, l’exploration du féminisme et de ses enjeux contemporains conduit aussi à la découverté de la sororité comme projet politique.

Elle se forme auprès de différents artistes et chorégraphes : Thierry Lafont, Rakesh Sukesh, Ariane Voineau, Mathilde Monfreux.

Elle participe au projet Vortex – collectif féministe qui se réunit autour de la figure de la sorcière.

Elle fait partie de Tiempo Ideale, diaporama bruitiste en duo avec Laurent Dolcino.

Elle continue d’enseigner en tant que formatrice au Crefada, organisme de formation d’éducation populaire basé à Marseille.

Licenciée en philosophie (Paris 8), titulaire d’une maîtrise d’histoire (Paris I), diplômée de Science Po Paris et docteure en science politique (Paris III). Sa thèse a porté sur le Movimiento Al Socialismo, le parti politique bolivien qui a conduit Evo Morales à la présidence de son pays. Elle a enseigné les sciences politiques à l’Université de Paris III puis à Clermont-Ferrand.



Mark